Angels Of Fire
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-43%
Le deal à ne pas rater :
Canapé d’angle réversible Boston – tissu gris clair et blanc
229.99 € 399.99 €
Voir le deal

une petite histoire pas si petite

Aller en bas

une petite histoire pas si petite Empty une petite histoire pas si petite

Message par stefthewolf Jeu 29 Déc 2005, 11:40

Une petite histoire sortie de nul part que je completerais au grés de mon inspiration...bonne chance !Wink



En des temps troublés, en ces instants où l'existence d'un monde semble basculer en un véritable cauchemar, on voit toujours émerger une multitude de personnes extraordinaires, toujours prêtes à défendre de nobles causes, s'opposer au mal qui ronge et oppresse la civilisation, des gens plein de courage, d'abnégation, des êtres au formidable destin ….des HEROS !!!
Tout le monde peut citer au moins le nom d'une de ses personnes ayant marqué l'histoire d'une telle empreinte qu'ils ont gagné leur immortalité en devenant des légendes; mais voilà, la mémoire est cruelle, les légendes ont leurs oublis, au milieu de toutes ses légendes, d'autres personnes, non moins "exceptionnelles" ont existé, et c'est l'histoire de l'une d'elles que j'ai décidé de vous conter ….

Laissez moi vous présenter les chroniques de Kasta Pippe le necromachin (pour les besoins de l'effet artistique, je vous incite vivement à mettre le morceau bien connu de Carmina Burana….)
Comme le dit le dicton :"Rome ne s'est pas faite en un jour", il en va de même pour des gens tels que Kasta, il est donc important de vous dresser un rapide aperçu de ce qui a donné naissance à un tel être …
Il y a longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine… (arffff plagiat, je reprends, désolé Georges !! ) Donc, je disais, il était une fois… (pfuuu pas terrible !! je tente une dernière méthode ok?!? ) En des temps immémoriaux, où le rêve se mélange à la réalité, dans une petite cahute perdue au milieu des steppes arides de TinFéCho, naquit Kasta Pippe, fruit des amours tumultueux de Manj'Mandal un barbare réputé pour la finesse de ses coupes de cheveux à la hache à double tranchant, et GelMich une sorcière bien connue pour ses accueils chaleureux. Tous deux s'était retirés du monde actif afin de profiter pleinement de leur amour loin des préoccupations futiles de leurs clans telles que la défense de la pierre monde, la chasse aux démons, ou œuvrer au bien du communs des mortels… c'est d'ailleurs lors d'une rechute de Manj'Mandal qui œuvrait au bien de GelMich (ou bien au sien, les écrits ne sont pas précis sur le sujet !!) que Kasta fut conçu.
La naissance de l'enfant fût accueilli avec une grande joie, c'était la concrétisation du travail qu'ils avaient fournis pendant temps d'années, au milieu des terres hostiles foulées, tout à coté de leurs compagnons d'armes, des cadavres des champs de batailles, de la misère des villes dévastées par les puissances démoniaques…Enfin, GelMich enfanta.
Dés son plus jeune âge, le petit Kasta avait de formidables prédispositions, il possédait la formidable vivacité d'esprit de son père ainsi que sa délicatesse, mais aussi ce côté social prononcé dont était doté sa mère, il était le meilleur d'eux, la somme de leurs qualités.
Chaque semaine, il accompagnait sa mère au village le plus proche afin d'aller chercher des provisions chez CarOuf le marchand, très tôt il imposa son caractère exceptionnel aux autres jeunes enfants de son âge, ses arguments frappants faisaient l'unanimité GelMich en ressentait même une certaine gêne devant le manque de chance des autres mères… Très vite, dés l'annonce de leur arrivée aux portes du village, les enfants été enfermés à double tour chez eux, c'était le prix cruel à payer quand on était différent, et chaque jour GelMich le rappela à son fils pour être sûr qu'il ne l'oublierait pas !
Il est inutile de vous dire que dans ce genre de destinée seule une catastrophe, un événement majeur permet à une personne de se transcender pour atteindre le statut d'être exceptionnel; et c'est ce qui arriva, alors que le jeune Kasta avait à peine 10 ans (1m83 et 90 kg) sa mère l'envoya confiante au village afin d'aller chercher sa commande chez CarOuf. Comme elle lui avait expliqué, il lui suffisait de suivre la route et il atteindrait sans problème sa destination, même chose pour le retour; cependant, le destin en avait décidé autrement, nul ne sait pourquoi, jamais il ne trouva le village en question, il marcha, jour après jour, semaine après semaine, suivant inexorablement le tracé de la route, traversa les marécages de Jusko Jnou, foula les plaines de Hingalsity, il finit par arrivé enfin dans ce qu'il prit pour le village.
A peine passé les portes, son formidable instinct lui dit que quelque chose n'était pas normal, après dix minutes de réflexion, son implacable esprit en vain à la conclusion qu'une sombre magie était sûrement à l'œuvre, et avait changé l'aspect de la ville afin de le perturber. Fort de cette conclusion, il reprit son chemin de plus bel, partant en quête de l'échoppe de CarOuf.
Au bout de plusieurs heures de marche, le doute commença à assaillir Kasta, trouverait il jamais l'échoppe, allait il faillir à sa mission??
L'esprit tourmenté, il erra encore plusieurs heures en proie à deux questions, quand soudain, il entendit une musique, quelque chose de criard, suraigus, ses questions disparurent, d'elles-mêmes lorsqu'il se demanda d'où elle pouvait venir, de caractère aventureux, il décida de la suivre pour apprendre qui en était l'auteur. Ses pas le conduisirent sur une petite place et le spectacle qu'il y vit le laissa sans voix.
Un homme se tenait là, assis le dos contre le mur, vêtu de haillons noir, il était taillé comme un sandwich éssén'céhéf (alimentation d'une ville réputée pour la petitesse des ses aliments et le prix exorbitant qu'ils coûtent !!), il soufflé dans un os (un tibia) percé de multiple trous, à ses pieds reposé un casque dans lequel traînait une misérable pièce, et devant lui deux squelettes s'étaient lancé dans une danse assez indéfinissable. Le spectacle lui coupa le souffle, il tomba en admiration devant tant de pouvoir et décida qu'il était temps de se faire un ami !
Il s'avança d'un pas décidé, dominant l'homme de toute sa stature, et de sa voix la plus chaleureuse prononça ses quelques mots qui scellèrent son destin :
- Et toi!!! T'sais que c'est cool ce que tu fais avec ton os? T'es qui, tu m'apprendrais à faire pareil pour épater les filles ??? steuplaiiit !! (à l'époque on était précoce, les questions existentielles arrivaient très tôt!)
L'homme s'arrêta de jouer et dévisagea son interlocuteur.
- Je me nomme OsKur et je suis necromancien …
- Necromachin? C'est quoi ça???
- NECRO-MAN-CIEN, et c'est ce qui me donne ce formidable pouvoir pour faire danser ses deux squelettes !!
- Ouha c'est de la balle !! Et ça marche aussi avec les chiens???
- Avec tout ce que tu veux pourvu que ce soit mort !!
- Trop génial, moi j'adore les trucs morts, et en plus j'adore les tuer aussi !!! Tu m'apprends?
L'homme esquissa un sourire et répondit d'un air triste :
- J'aimerais bien, mais pour ça il faudrait que tu embrasses notre ordre, et pour ça, il me faut de l'argent pour retourner chez moi !
- S'il est joli, je veux bien l'embrasser !!
Dit Kasta avec un sourire radieux.
Il sorti sa bourse et vida dans sa main, l'argent des courses de sa mère.
- ça suffit ça pour rentrer chez ton ordre??
OsKur compta rapidement les pièces et hocha la tête, enfin, il allait sortir de se rade pourri !!
Il se leva et conjura les deux squelettes qui partirent en cendres; puis il se tourna vers Kasta et dit :
- C'est parfait, juste de quoi prendre une place dans la caravane, et te compter comme mon serviteur. Dorénavant tu m'appelleras Maître OsKur, et tu obéiras à tous mes ordres, une fois que j'en aurais fini avec toi, tu seras un necromancien unique en son genre !!
Kasta fut tellement heureux de la nouvelle, qu'il oublia les courses de sa mère, la terrible malédiction qu'il portait, et il se mit à sauter sur place de joie avant de serrer très fort son maître dans les bras.
Oskur esquissa une grimace de douleur et se mordit la langue pour ne pas crier, il dit d'une voix blanche :
- Ne perdons pas de temps, ton apprentissage sera long et difficile, alors autant y aller de suite!
Il pris la direction de la place publique accompagné par un Kasta bondissant de joie.
C'est ainsi qu'il embrassa la voie obscure de la necromancie, cette voie qui le rendit "unique"…

Fin de la première partie


Dernière édition par le Ven 13 Jan 2006, 11:44, édité 1 fois
stefthewolf
stefthewolf
Ange du feu
Ange du feu

Age : 47
Messages : 1509
Inscrit(e) le : 02/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

une petite histoire pas si petite Empty Re: une petite histoire pas si petite

Message par stefthewolf Mar 10 Jan 2006, 15:43

Les chroniques de Kasta Pipe : Partie 2:


Grâce aux fonds cumulés de Kasta et des représentions d'Oskur, ils n'eurent aucun mal à trouver une place au sein de la caravane d' Aboul Lefric, la route promettait d'être longue et dangereuse, ils devait traverser les plaines de yarienici, les monts de Niparla et le désert l'ahènepéheu pour rejoindre la ville portuaire de sassenlamoul afin de prendre un bateau qui les mènerait enfin vers leur destination finale : la ville de Fa Mi Yadams, la cité enfouie des nécromanciens ; enfin, pour faire plus court ils empruntèrent la route du Milborne.
C'est lors de ce long voyage que Kasta fit ses premières armes en tant que nécromachin.
Il ne faut pas oublier les formidables prédispositions de notre héro pour tous les défis qu'il approchait, des fouilles récentes ont permis de découvrir le cahier de route d'Oskur, en effet, cet homme avait senti, qu'il était en présence d'un de ses êtres rares et uniques, un personnage clé de l'histoire du monde. Ses écrits rapportent les longues conversations métaphysiques qu'ils menait tambour battant à longueur de journée, la justesse de l'intuition de Kasta, et quelques pensées personnelles de l'auteur, sur le formidable coup du destin qui a mis sur son chemin un homme tel que Kasta, en voici quelques extraits :

Jour 1

J'ai toujours considéré que la tenue d'un journal de route, était une perte de temps formidable, cependant, je dois admettre qu'aujourd'hui après la rencontre que j'ai faite, j'y vois une subtile utilité, tous les gens qui me connaissent, savent que j'ai toujours été animé d'une ambition sans borne, avec cette volonté farouche de faire mes preuves et d'imposer ma présence au panthéon des plus grands nécromanciens de notre monde!
Mais aujourd'hui, je pèse enfin la portée de nombre de propos de mon vieux maître, le destin est une amante facétieuse, nul ne peut prévoir ce qu'elle nous mettra sur la route!
Moi, c'est Kasta Pipe qui a atterri sur ma route, un peu à la manière d'une baleine échouant sur une plage. A l'heure où j'écris ses lignes, j'ai peur de ne pouvoir vous faire comprendre l'étendue phénoménale de ce qu'est Kasta; il me semble que le mieux à faire est de rapporter nos conversations telles qu'elles, afin que chacun puisse se faire sa propre idée de "LA" personne nommée Kasta.
Je dois avouer que l'idée de faire d'un barbare un maître nécromant, était un projet ambitieux, et dans le cas de mon nouvel élève, un grand pas dans l'histoire de notre monde, l'abolition de nombre d'idées préconçues et de tabous. Et c'est en cette fabuleuse matinée que je décidai de former Kasta aux premières subtilités de la mort :
- Vois tu Kasta, notre monde est un peu comme une pièce de monnaie…
- Elle brille ????
- Euh si tu veux, mais c'est un peu plus subtile que ça, chaque chose se voit opposé son contraire…
Au regard expressif de mon élève je sus qu'il fallait que j'aborde le sujet de manière plus matérielle :
- Tu vois, au jour s'oppose la nuit, au bien, le mal, au jour, la nuit et ainsi de suite, comme les deux faces d'une pièce, et ses deux choses sont indissociables l'une de l'autre, il ne peut y avoir d'ombre sans lumière par exemple, c'est pourquoi, pour appréhender la mort, il faut connaître les subtilités de la vie …
- Ben moi je connais bien la mort d'abord, mon papa y m'a toujours dit qu'il y avait pas plus mort qu'un mort deux fois…et puis qu'un bon ennemi était une ennemi mort !! Alors tu vois, j'sais tout !! Apprends moi à faire danser les macchab' !!!!!!
Je dois avouer que je ne savais pas trop à quoi je m'exposais en prenant Kasta sous mon aile, et soudain, l'ampleur de la tâche me donna le vertige, mon corps était en proie à des réactions contradictoires, oscillant entre rires et larmes !!
- Ecoutes Kasta, d'une je t'ais dit de m'appeler MAITRE Oskur, ensuite, pour faire danser les macchab' comme tu dis, il faut appréhender l'aspect métaphysique des forces en présence, connaître l'intime relation de deux opposés essentielles et complémentaires… (Je sais, le concept de devenir le guide de quelqu'un me fait tombé dans le travers des phrases pompeuses et dithyrambiques qui m'horripilé chez mes enseignants de l'époque, enfin, je me la pète quoi !!)
- Ecoutes bonhomme, là y a plein de mots que je comprends pas tu parles comme un empaffé de paladin, et mon pôpô m'a toujours dit que les paloufs dès qu'ils te parlaient et que tu comprenez pas, il fallait les fumer, parce que c'était rien que des saloperies qu'ils disaient en fait !!!
Malgré la rapidité d'exécution bovine du cortex de mon nouvel élève, je ne doutais pas de la rapidité avec laquelle il pouvait conclure au fait qu'en réalité je devait être un paladin, il semblait donc judicieux d'aborder le sujet de manière plus "compréhensible"; j'aime la mort, mais pas au point d'en devenir membre permanent.
-Bien, donc vu que tu as l'air de maîtriser tous les aspects complexes des rouages de l'univers, nous allons commencer par un petit exercice pratique, il s'agit dans un premier lieu de sentir les âmes défunte pour ensuite les écouter…
- 'Tain, mais c'est dégueu ton truc, quand j'étais jeune, y a quelque chose comme 2 ou 3 semaines, j'ai fracasse le crâne de ouafouaf mon chien, et ben je t'assure, trois jours après, il refoulait grave le cabot, alors c'est hors de question que j'en sente des plus vieux !! Et quand à les écouter, va falloir que tu arrêtes de croire que je suis bête, déjà parce que ma moman elle dit le contraire, et que ma môman, elle dit toujours la vérité, et ensuite parceque mon pôpô il m'a toujours dit que tout se criait encore, et ben c'était pas mort alors qu'il fallait continuer à taper très fort!
Il me fallait adoucir la bête si je voulais arriver à mes fins, j'opté pour la méthode "flatterie".
- Je m'incline devant autant de perspicacité Kasta, tu viens de réussir la première partie de ton évaluation!! En récompense, je vais t'apprendre un secret que seul mon obédience connaît!
Un sourire béat fendit son visage en deux; et il prononça les yeux brillants :
- Un secret nercomachin, ouha! C'est trop bien !!! Et c'est quoi? Hein, dit?
- En fait, les morts parlent…et nous, les nécro-MANCIENS, on peut parler avec eux, c'est comme ça qu'on arrive à relever des squelettes et leur faire faire tout ce qu'on veut !!
-Tout, tout ce qu'on veut???
-Bien sur, il y a même des histoires qui circulent comme quoi, certains d'entre nous utiliseraient leur pouvoir pour réveiller des personnes fraîchement mortes pour…
Je m'interrompis, il y a des fois dans la vie, il vaut mieux savoir tenir sa langue…
- Enfin, c'est une autre histoire, le moment venu, tu la découvriras tout seul !!Lui dis-je dans un sourire que je voulais énigmatique. Ca y est, j'avais captivé mon élève, j'allais enfin pouvoir essayer d'en tirer quelque chose. Je lui dis alors :
- Bien, on va essayer d'entendre les morts d'accord?
Il hocha vigoureusement la tête, avec ce même sourire caractéristique.
- Bon, maintenant, tu vas fermer les yeux, et te concentrer, tu vas imaginer qu'au milieu de ton front il y a un œil fermer et que tu dois l'ouvrir pour entendre ce que dise les morts…
- Heu…Maître, c'est avec les oreilles qu'on entend, pas avec les yeux !!
Devant, la pertinence de la réflexion, je m'inclina et dis :
- Tu as raison, imagine plutôt une oreille, toute refermée sur elle-même, tu la vois ?(je n'attendit pas la réponse, persuadé de celle-ci!) maintenant, imagine qu'elle se déploit doucement…les sons commencent à arriver tu vois?Concentre toi bien et écoute…écoute attentivement…
Il semblait totalement pris par l'exercice, plus un muscle ne bougeait…j'y étais arrivé! Soudain quelque chose m'interpella, un son, une vibration sourde, très faible, je me concentra, en cherchant l'origine, et soudain, la vérité me frappa au visage…Il s'était endormi !!!
Je le réveillais le plus délicatement possible, un geste malvenu de sa part pouvait écourter d'une bonne tête ma carrière d'enseignant, il fallait donc procéder avec prudence.
Il finit par se réveiller, je lui expliquait le plus délicatement possible la nécessité de s'investir dans cet apprentissage, que la voie nécromancienne, était loin d'être évidente et semée d'embûches insoupçonnées; mon monologue dura prêt de 20 minutes, et il me retournait toujours ce regard inexpressif qui le caractérisait quand soudain,il écarquilla les yeux en grand, un nuage de buée sortie de sa bouche et il dit avec une petite voix de blondinet pleureur…j'entends des morts !!!!
Cette nouvelle me scia, j'étais en face de la première personne ayant la capacité d'entendre les voix, sans avoir besoin de faire le vide dans sa tête, l'aberration de la situation trouva vite sa réponse, elle s'imposait d'elle-même; peut être qu'au fond, j'avais trouvé le bon cheval? !
Je le félicita, lui disant qu'il avait vraiment une qualité majeure pour devenir un grand nécromancien, il paru heureux de la nouvelle! Soudain, il se tourna vers moi et dis d'une voix grave:
- Mais vu que j'ai bien travaillé, j'ai droit à une récompense? Hein c'est vrai, comme avec ma momon?!
Pris au dépourvu par sa question, je hocha la tête, acceptant de ce fait de le récompenser pour avoir eu la formidable capacité (naturelle mais remarquable) de ne pas penser !
Je me concentra devinant que la meilleure manière de lui faire plaisir était encore de lui montrait ce qui avait tout déclencher. Rien ne se passa, il n'y avait rien ici !!
Penaud je me retournai vers lui:
- je suis désolé Kasta, mais y a rien ici, et il me faut au moins un mort!!
Il sembla réfléchir un moment, puis saisi la hache que son père lui avait offert et d'un coup sec l'abattis à coté de ma tête .instinctivement, je rentra la tête dans mes épaules, puis entendit un bruit sec derrière moi, suivi d'un bruit de chute. Je me retournai et vis le chameau qui traînait notre roulotte s'écroulait lentement à la suite de sa tête; abasourdi je lui dis :
- mais t'es un grand malade, pourquoi tu as fait ça??? Je n'en croyais pas mes yeux !
- ben tu voulais un mort, je t'en donne un moi, je veux ma danse du squelette !!
- Et qui va traîner notre roulotte maintenant qu'on a plus de chameau?
Il me regarda de son air le plus perçant et dit :
-Ah ben j'avais pas pensé à ça? Le squelette il peut pas?
- Non! Dis je excédé, il ne peut pas!! Maintenant non seulement il va falloir payer cette sale bête mais en plus il va falloir marcher tout le reste du chemin !!!
-Ah ben j'avais…
-Oui, je sais; pas pensé à ça !! Ben maintenant pour ta danse du squelette tu peux te brosser !!
Là, il me regarda et dit très calmement:
-Le chameau est mort?
-oui bien sûr!
-Donc il sert plus à rien?
-Non, il sert plus à rien!
-Et on va devoir marcher?
-Oui! ON va devoir marcher! Mais où tu veux en venir?
-Et ben tu peux en faire un squelette qui danse alors !
Et là, je dois avouer que je me suis senti dépassé, comment un être tel que lui pouvait décapiter notre seul moyen de locomotion et 2 minutes après tenir un raisonnement aussi logique?! Coincé par son raisonnement implacable, mais aussi par la lueur inquiétante qui allumée son regard accompagné d'un mouvement nerveux de sa hache, je me senti dans l'obligation, disons morale, de répondre à sa requête!
J'invoqua donc un squelette à partir du cadavre du chameau, et saisi ma flûte en os pour entamer un morceau qui dura environs une dizaine de minutes.
J'allais conjurer le squelette quand il me dit:
- Dis Maître, je peux lui péter sa gueule au squelette, comme mon pôpô il faisait dans sa jeunesse?
Une folle idée me traversa la tête, il était jeune, et je n'étais pas un amateur en invocation, avec un peu de chance, le squelette tuerait cet imbécile. Un sourire se dessina sur mes lèvres malgré moi et je dis :
-Mais bien sûr, fais toi plaisir mon jeune Kasta. Et je libérai le squelette sur lui.
Le combat dura à peine 30 secondes, 30 secondes pendant lesquelles il prit un malin plaisir à démembrer mon squelette avant d'en éjecter la tête d'un grand coup de plat de hache. Il suivi la course du crâne dans le ciel avec un grand sourire, puis une fois qu'il ai disparu, il se retourna vers moi tout sourire et dit :
-C'était super cool!quand tu veux on recommence!
Dépité, je regardais les morceaux éparses et désordonné de mon squelette, j'en vins à la conclusion que mon moment de gloire n'était peut être pas encore arrivé; je décida de lui dire sans détours la vérité
- Ecoutes Kasta; je crois que je me suis avancé un peu vite. J'avais oublié que ma cité n'accueil aucun étranger.
Il me regarda et dit :
- Je suis pas un étranger Maître, je suis votre disciple! Pis quand promet, et ben on tient, sinon on est puni, c'est ma môman qui dit ça!
Je vis les jointures de ses doigts blanchir sous la pression qu'il appliquait au manche de sa hache, et les muscles de ses avant-bras jouèrent sous sa peau. Déglutissant à l'idée que ma tête puisse aller rejoindre celle de mon squelette, j'acquiesçai vivement :
- mais je rigole, tu crois vraiment que je me débarrasserai de mon élève le plus doué?
La caravane se remit en marche, je ramassa rapidement mes affaires et me mis à marcher, Kasta me suivant tout en sifflotant, il avait l'air d'avoir oublié, le reste de la journée promettait d'être fatigant.

Je conclu ici ses quelques lignes espérant avoir suffisamment la tête sur les épaule pour reprendre ce journal très bientôt…
stefthewolf
stefthewolf
Ange du feu
Ange du feu

Age : 47
Messages : 1509
Inscrit(e) le : 02/11/2005

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum